Sisley

Christine d’Ornano,
directrice générale adjointe de Sisley.

L’ENGAGEMENT au féminin

Pour la deuxième année consécutive, l’entreprise familiale de cosmétiques Sisley soutient l’initiative Artistes à la Une Togeth’her. Une fidélité tisée par des valeurs communes, telles que la défense de la cause des femmes et de la création artistique.

Sisley-Paris-Logo-Partenaires-Artistes-a-la-Une-Togeth-HER-2020

Depuis quarante ans, Sisley crée des échanges autour de l’art, imagine des passerelles multi-disciplinaires, met en lumière les femmes extraordinaires…
Ce n’est donc pas un hasard si cette entreprise familiale de cosmétiques soutient pour la deuxième année Artistes à la Une Togeth’HER. « C’est une très belle initiative, insiste Christine d’Ornano, directrice générale adjointe de Sisley. Elle rassemble des artistes que nous aimons et, très souvent, suivons, tout en permettant d’accompagner des causes qui nous tiennent à cœur, notamment autour des femmes. Ces causes sont d’ailleurs souvent en lien avec les actions de notre Fondation Sisley-d’Ornano, qui a soutenu plus de 200 projets en dix ans – dont 10 % ont été proposés par les salariés de Sisley. La précédente édition d’Artistes à la Une a permis de lever 150 000 euros, offerts à ONU Femmes afin d’aider les femmes mexicaines victimes du tremblement de terre de 2017 à se reconstruire. Cette année, nous sommes proches de bien des causes proposées par les artistes et leurs muses. Je pense, notamment, à la Maison des Femmes de Saint-Denis. Cette structure, qui accueille les femmes vulnérables, victimes de violences, est vraiment essentielle. »

L’engagement fait partie intégrante des valeurs humaines de Sisley. 
« La proximité est importante : elle rime avec une implication très personnelle, complète Christine d’Ornano. C’est, par exemple, une fierté pour nous d’avoir contribué au nouveau centre d’hébergement d’urgence des femmes de la rue ouvert par le Samu Social à Ivry-sur-Seine. Mobiliser nos employés autour de la Fondation, voir se concrétiser nos soutiens… Nous essayons en toute humilité de construire une communauté soucieuse des problèmes qui nous entourent. »

Cette envie d’épauler, de faire grandir, se reflète également dans le Prix Sisley Beaux-Arts de Paris pour la Jeune Création. « Collaborer avec des artistes est très naturel pour Sisley, explique Christine d’Ornano. Nous les sollicitons régulièrement pour revisiter nos flacons, nos visuels… Ces rencontres sont majeures, elles nourrissent nos réflexions. Nous sommes aussi convaincus que l’art a besoin d’être soutenu. C’est pourquoi nous avons créé le Prix Sisley Beaux-Arts de Paris. Le jury que je préside, uniquement constitué de femmes inspirées et inspirantes, s’attache à valoriser le travail d’un artiste récemment diplômé de la prestigieuse école. Pour sa première édition, le jury a récompensé Karolina Orzelek, diplômée des Beaux-Arts en 2016. Le lauréat reçoit une bourse, et ses œuvres sont présentées dans le cadre du Trois-Cinq Friedland, programme culturel que nous avons développé dans notre siège parisien. La fin des études est un moment-clé. Nous voulons être là pour confirmer les artistes dans leur choix, leur prouver qu’ils peuvent aller plus loin, leur trouver une galerie… Le Trois-Cinq Friedland vient également d’accueillir le travail spectaculaire d’Alexandre Lenoir, lui aussi diplômé des Beaux-Arts. Représenté par la galerie Almine Rech, il est, à 28 ans, l’une des étoiles montantes de la peinture. » Et il signe d’ailleurs l’un des portraits vendus aux enchères dans le cadre de la présente édition d’Artistes à la Une Togeth’HER.